mercredi 28 mars 2012

Henri Lancel // Lévitan 1955

catalogue Lévitan, 1955

La fin de la modernité sociale correspond à son assimilation effective par l'industrie et les grands magasins de meubles, phénomène qu'accompagne une lassitude de la critique face à la banalité des modèles primés par le ministère (Centre technique du bois // concours 1954 & 55) et une fascination pour le modernisme états-unien (Knoll France // Printemps 1955). Alors qu'architectes et décorateurs font leur shopping chez Knoll, les fabricants de meubles s'approprient la Reconstruction en tant que "style". En 1954, Henri Lancel crée plus de 150 modèles et une maison préfabriquée en bois pour les grands magasins du Printemps (Henri Lancel // Printemps 1954). En 1955, il dessine une centaine de meubles pour "Lévitan jeune" ("boilavable" et "boimétal") où l'on retrouve les marques de ses prédécesseurs. Toutefois, contrairement aux difficultés que présentaient les premières recherches, l'industrie lui offre la possibilité d'innombrables variations grâce à ses moyens d'usinage et ses budgets. À la différence de René Gabriel, Jean Prouvé, Marcel Gascoin, qui ont consacré leur vie à affiner un seul modèle optimisé pour "la série", Henri Lancel n'a besoin que de quelques mois pour en créer des dizaines concrètement produits par l'industrie. Inutile de s'acharner sur un détail, une finition, une matière, une méthode, ces petites économies n'ont plus aucun sens. Les créateurs perdent alors leur légitimité pour revendiquer une forme vraie adapté à l'industrie : elle n'existe pas. L'illusion du Bauhaus n'est plus possible et la modernité se trouve ainsi condamnée à devenir un style. Le "mobilier industriel" retrouve sa légitimité et reprend ses habitudes d'imitation, le copiage reposant désormais sur le moderne (qui remplace l'ancien) : si certains meubles de Lancel sont de véritables créations, la plupart apparaissent comme des copies ou mixtures (le bureau 953 est, par exemple, à mi-chemin de Jacques Hauville et d'Alain Richard). Quoiqu'il en soit, la création réside moins dans l'invention d'un langage moderne que dans la manipulation d'une grammaire moderniste pré-inventée. Le créateur de modèle de série n'est plus un maître dont la signature graphique est reconnaissable mais un grammairien anonyme qui sait se saisir des inventions graphiques passée pour en faire la synthèse dans une gamme (au service d'une marque)...

1955: Reconstruction style is dying and the light wood passed into disuse among creators, industry takes hold of this last trend that had been designed just for that. Among the brands in that capture, Levitan is one of the first, after undertaking Henri Lancel. Thus were born the lines "boilavable" and "boimétal" ... Included lessons of Gascoin, Bessie, Landault, Hauville, Hitier, etc.. If reporters initially shows her enthusiasm, then soon forgets: so too much, although it is acknowledged that good taste finally enters into mass market ...

jeudi 15 mars 2012

Architecture d'urgence // histoire à écrire


baraquement près du Bassin du Roy, Le Havre, fonds des Musées historiques

Sur ce blog, le libellé urgence donne accès à une série d'articles consacrés aux logements et aux meubles d'urgence en France, après les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Rappelons juste que les sinistrés sont alors les plus nombreux dans toute l'histoire des catastrophes dites humaines ou naturelles (10.000.000 d'Européens). Une histoire qui, justement, n'a jamais été écrite et semble ne pas vouloir se transmettre dans un refus d'envisager l'inimaginable ! Et l'on reproduit donc toujours les mêmes erreurs...

On this blog, the label urgence gives an access to a series of articles devoted to emergency housing and furniture in France, after the World War II. Just remember that victims are the most numerous in history of human and natural disasters (10 million Europeans). A continental story, precisely, was never written and seems not to want to convey in a refusal to imagine the unimaginable! Then we redo the same mistakes ...

mercredi 14 mars 2012

René Gabriel // chaise économique

plan des archives nationales et l'une des chaises de la collection GG

Voici une pièce de musée (si ce musée existe un jour) : une chaise pour sinistrés réalisée conformément au plan n°103 signé René Gabriel après une commande ministérielle en 1943 (passons provisoirement sur ce point). Difficile de faire plus économique car les temps sont très lourds en France... Petite taille, mini pièce de bois, assise en caillebotis, découpes ultra simples - seul l'élément avant du siège étant adouci. Voici la chaise minimale !

Here is a museum piece (if this museum is one day): a chair made ​​for disaster victims in accordance with plan No. 103 signed René Gabriel after a ministerial order in 1943. Difficult to make more economic because times are very heavy in France ... Small mini piece of wood, slatted base, cuts ultra simple - only the front element of the seat being softened. Here the minimum chair!

lundi 12 mars 2012

Elias Svedberg // Nordiska Kompaniet

Elias Svedberg, mobilier présent dans le logement témoin de Malmö, 1944, d''après le Sörmlands Museum

Comme beaucoup de créateurs qui ont inventé le design, animés par la qualité et la démocratisation, le nom d'Elias Svedberg est aujourd'hui caché derrière des icônes plus "visibles". Sous prétexte d'une sobriété et d'une discrétion que l'on regarde comme intemporelle, nous avons oublié que cette "simplicité évidente" est une invention, dotée d'une histoire. Faisons abstraction du luxe ostentatoire et du formalisme artistique pour regarder ces premiers meubles de série : chaise pour s'asseoir ou fauteuil pour se détendre -point- sans prétention mais avec qualité, solidité, et finitions... parfaites. Images piochées au hasard du web et des archives qui nous indiquent la source d'inspiration de quelques créateurs français comme Jacques Hauville.

Like many artists who really invented design in the interests of quality and democratization, the name of Elias Svedberg has now passed into the background. Under pretext of simplicity and discretion you look too obvious now, we have forgotten that this "apparent simplicity" is just a great invention which has a history. Forget the luxury materials and artistic formalism to watch the furniture: chair to sit on or chair to relax-point unpretentious but with the quality, strength, and perfect finishes.

samedi 10 mars 2012

Jacques Viénot // Starting point


Jacques Viénot... Point de départ de ce blog (Art Présent n°1 // Reconstruction), personnage inimaginable, porteur du modernisme social et du design industriel. Merci à Eric pour ce cadeau utile : La République des arts, texte de 1938-1939. Le ton est vif, le quiproquo inévitable sachant que l'ouvrage n'est publié qu'en 1941 : une dédicace trop brève, une préface à double sens... En voici quelques passages que je vais recopier au fur et à mesure de la lecture, lentement. Connu pour être l'annonce de son action future, ce texte - sous l'écriture d'une conversation classique - est tout sauf classique. A lire avant : designethistoire

Jacques Viénot ... Starting point of this blog, character unimaginable, bearer of social modernism and "industrial design". Thank you to Eric for this useful gift: The Republic of Arts, 1938-1939 text. The tone is lively, the inevitable misunderstanding knowing that the work is published in 1941: a brief dedication, In Memoriam ... Here are some passages that I will transcribe as and when reading. Known as announcement of future, . Read first: designethistoire

mardi 6 mars 2012

Gustave Gautier // tables gigognes

tables gigognes de Gustave Gautier, collection GG

Dans le paysage des créateurs de la Reconstruction, Gustave Gautier (cf. biographie sur Docantic) s'associe à l'idée de robustesse en utilisant de larges sections de chêne et de solides assemblages. Cependant, il existe un domaine où il allège avec bonheur ses lignes : les "petites tables volantes" gigognes servant de porte-plantes ou de dessertes. Il donne ainsi sens à ce type de tables souvent plus décoratives qu'utiles... Un bref historique et quelques photographies.

Among the designers of Reconstruction, Gustave Gautier (see biography on Docantic) supported the idea of ​​robustness using large sections of solid oak and assemblies. However, there is one area where it lightens with happiness his lines: "small nasting tables" using pull-door plants or cofee tables. A brief history and some photographs from the GG collection.

samedi 3 mars 2012

Knoll France // Printemps 1955

Article du Décor d'aujourd'hui, n°94, 1955

L'année 1955 est celle d'un basculement dans la création. Tout d'abord, les décorateurs et architectes de la reconstruction disparaissent définitivement des revues de décoration (cf Style Reconstruction). Ensuite, la représentation des intérieurs évolue brutalement : fini le temps du logement moyen, retour sur l'appartement du notable, la villa de l'artiste, la maison de campagne et l'objet hors de tout contexte. Pour illustrer ce changement, voici une belle série de photographies en couleur puisées dans le Décor d'aujourd'hui autour d'un événement-clef : l'exposition Knoll "Sens de l'espace et de la couleur" aux grands magasins du Printemps. Entrons dans les paradoxes d'un design à la fois kitsch et moderne (voir la revue du design).  Knoll s'impose dans un paysage créatif encore relativement tranquille. Si l'ouverture du premier magasin de la marque en France (rue de l'Abbaye, 6ème arrondissement) apparaît relativement discrète en 1951 et n'influence qu'une petite frange de clients et de créateurs de la Rive Gauche, l'exposition du Printemps est très remarquée : regardée de loin, elle fait l'effet du bouquet final dans le feu d'artifices de la modernité... On est désormais très loin du modèle social de quelques créateurs utilitaristes. A partir de ce moment, les décorateurs ne vont plus se sentir obligés de mettre dans un contexte réaliste leur mobilier et vont se fixer sur les effets photographiques, les jeux d'ombres, les perspectives, les mosaïques de couleurs, soit valoriser un meuble-objet en tant que tel, sans se soucier du reste. L'esthétique gagne ainsi sur le côté pratique et la position n'est plus obligatoirement fonctionnelle car le meuble s'impose comme une sculpture ou un objet d'art, à l'image de cette série de chaises jetées au hasard dans un grand jardin. C'est l'heure du "chic Knoll" qui va totalement bousculer la valeur d'élégance discrète de l'art décoratif car le prestige n'est désormais plus celui du sobre, du classique et du fonctionnel mais il est déterminé par la forme sculpturale, décorative et inventive du meuble-objet. Les jeunes décorateurs français semblent en avoir le souffle coupé. Alors que le style Reconstruction se retire, toute la jeune génération implante un élément Knoll dans son décor : discrète T-angle, gros Womb chair ou inévitable fauteuil Bertoïa... Jacques Hitier montre un bel exemple de cette fascination nouvelle. Alors qu'avant l'exposition il rénove le logement d'un particulier en utilisant des meubles de style, peu après il présente un appartement avec des meubles Knoll. L'effet graphique est puissant et c'est le succès immédiat puisque son ensemble fait la couverture des Intérieurs modernes de Charles Massin (édité en 1956).

The year 1955 was a shift in French decoration. First, the designers' style reconstruction "disappear almost entirely of decorating magazines. Secondly, that furniture is changing over time housing-type staged. The event that marks this change is the exhibition Knoll: the creators do not will recover, and will automatically add an icon-Knoll furniture in their decoration ...