mardi 6 décembre 2016

Patrick Favardin // décès d'un découvreur

Le livre de référence de Patrick Favardin, Les décorateurs des années 50réédité par Norma

Je prends le temps de rouvrir ce blog pour annoncer la triste nouvelle du décès de Patrick Favardin, le 28 novembre 2016. Beaucoup le connaissent bien, parmi les lecteurs de ce blog, parmi les galeristes spécialisés dans le design du meuble, parmi les amoureux de la céramique. J'ai pu le rencontrer à quelques occasions, notamment pour évoquer le mobilier de la reconstruction. Notre conversation déviait rapidement en direction de l'habitat social, car il s'agit de sa première spécialité et d'une passion commune. Il en avait gardé l'idée d'une continuité entre classicisme et modernité, entre idéalistes du XVIIIème et idéologues du XXème. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, la trilogie air-espace-lumière ne date évidemment pas du mouvement moderne ! J'ai un souvenir très précis de son accueil, de sa gentillesse, de sa bienveillance. Concernant la décennie 1950, il débute ses travaux en 1987, en publiant Le style 50 un moment de l'art français, aux éditions Sous le Vent-Vilo, dans la lignée des recherches pionnières menées par Yvonne Brunhammer ou Anne Bony. Mais il lui faut vingt ans pour comprendre cette période, sortir des amalgames avec l'art décoratif parisien, et saisir la diversité des créateurs français durant les Trente Glorieuses. Souvenons-nous de l'événement, en 2006, quand les éditions Norma publient Les décorateurs des années 1950. Patrick Favardin y définit trois catégories qui jalonnent la création après-guerre, la "haute couture" des décorateurs élitistes, les "modernistes" de la reconstruction et, enfin, les "jeunes loups" qui s'épanouissent une fois le tournant industriel pris, dans la seconde moitié de la décennie. Ce découpage a certainement ses limites, comme tout classement par catégorie, mais il n'a rien perdu en pertinence et montre bien les capacités de synthèse de cet auteur d'exception devant cette époque multiforme. Chacune des biographies écrites par Patrick Favardin a la même justesse. Il a su, en quelques phrases, avec les bons mots, résumer l'essentiel des créateurs de ce tournant dans la modernité, période créative qui attire tant d'amateurs, mais reste méconnue des historiens officiels.